En tant que professionnel d’un secteur d’activité qui peut se prêter au service des entreprises comme des particuliers (par exemple, le jardinage ou l’assistance administrative), il peut être intéressant de diversifier votre clientèle et de cibler ces deux publics simultanément. Or, pour intégrer le marché des particuliers et leur permettre de bénéficier d’un avantage fiscal (réduction/crédit d’impôt), il est nécessaire d’être titulaire de l’agrément Service à la Personne.

Deux options s’offrent donc à vous : créer une entreprise de service à la personne titulaire de l’agrément qui doit avoir une activité exclusive de services à la personne (ce qui signifie par exemple que l’on ne peut avoir comme clients que des particuliers) , ou rejoindre une structure existante disposant de cet agrément. La première option est tentante, car elle est synonyme de totale indépendance. Mais la deuxième option évite bien des aléas.

1. Le poids de l’indépendance…

Créer son entreprise, c’est être son propre chef, mais c’est aussi un investissement personnel et financier à 200%.

Intégrer une coopérative de service à la personne, c’est la garantie de conserver votre indépendance, mais de ne jamais être seul. La coopérative n’a rien d’une entreprise hiérarchique avec des exigences en termes de chiffres d’affaires et de volume client, c’est un réseau solidaire d’artisans et d’entreprises. En outre, il n’y a ni engagement à long terme, ni frais de gestion. Vous gardez votre indépendance et vous allégez considérablement votre charge de travail ! Vous vous déchargez de toutes les démarches administratives sur la coopérative, voir ci dessous.

2. Le coût de la création d’une entreprise de service à la personne

Si vous créez votre entreprise de service à la personne, vous devrez obtenir l’agrément Service à la Personne pour pouvoir offrir des prestations éligibles au crédit/réduction d’impôt, mais aussi avoir une trésorerie importante et un fond de roulement élevé. Les entrepreneurs du marché du service à la personne trouveront d’abord des clients par le bouche à oreille, si bien que le démarrage est assez lent. Les premiers mois de l’activité, il n’est pas rare que le créateur d’entreprise ne se verse aucune rémunération.

3. De longues procédures

La réglementation en matière de services à la personne est assez lourde et les procédures sont contraignantes. Il vous faudra fournir des justificatifs concernant votre entreprise et la qualité de vos prestations : nature et lieu des prestations, conditions d’emploi du personnel, livret d’accueil, information des clients en matière fiscale… En outre, toute extension de l’agrément à une nouvelle activité requiert une nouvelle déclaration. Chaque trimestre, vous aurez à fournir un état d’activité. En fin d’année, vous devrez communiquer un bilan qualitatif et quantitatif de l’activité et un tableau statistique via l’extranet Nova.

En intégrant une coopérative du service à la personne, rien de tout cela : vous ne créez pas de nouvelle structure et vous vous épargnez les démarches administratives. Vous bénéficierez d’avantages fiscaux et sociaux – TVA à taux réduit et exonérations de charges sociales (soit 50% de réduction fiscale) – et vous pourrez proposer des prestations à prix réduit à vos clients, par le biais du crédit d’impôt.

4. Tout faire soi-même

Rejoindre une coopérative de service à la personne évite l’isolement professionnel. Vous ne serez pas seul : avec Interservices par exemple, vous évoluerez dans une communauté de plus de 1 000 coopérateurs. La coopérative propose des outils de gestion pour mieux communiquer et mieux travailler. Vous aurez ainsi l’esprit libre et vous pourrez vous concentrer sur votre cœur de métier.

5. Un taux de survie très faible

Le taux de survie des entreprises de service à la personne est malheureusement très faible. Selon l’Agence pour la création d’entreprise (APCE), seule une entreprise sur deux est toujours en vie passé sa 4e année d’activité. La coopérative vous permettra d’évoluer sur le long terme.

Créer une entreprise de service à la personne peut vite devenir une source de complications et de désillusions. La coopérative est un réseau d’entraide qui vous permet d’évoluer à long terme sur le marché du Service à la Personne. Pour découvrir toutes les modalités de notre future coopération, rendez-vous sur la page « Devenir coopérateur ».